skip to Main Content
Orque Vs Requin Blanc : L’histoire De Bâbord Et Tribord

Orque vs requin blanc : l’histoire de Bâbord et Tribord

Nous vous racontons aujourd’hui l’histoire de Bâbord et Tribord, deux orques redoutables qui croisent au large de l’Afrique du Sud et qui apportent la réponse à la question : orque vs requin blanc, qui gagne ? Inutile de ménager le suspense, il s’agit de l’orque, incontestablement !

Orque vs requin blanc : quelles sont les différences et points communs

Je vous invite à regarder cette vidéo de 10 minutes qui dresse le portrait de l’orque vs requin blanc : taille, poids, zone d’habitat et proies favorites, etc.

L’énigme des cadavres de requins blancs sur la plage

Tout a commencé en 2017, sur les côtes de False Bay, en Afrique du Sud, avec la trouvaille de cadavres de grands requins blancs, échoués sur la plage. Il n’en manquait que le foie. Les entrailles avaient été vidées de façon très précise et la netteté des entailles évoquait l’utilisation d’un scalpel de chirurgien.

Six autopsies ont été pratiquées sur des requins qui se sont échoués dans la ville côtière de Gansbaai, à un peu plus de 100 kilomètres du Cap. Selon la biologiste marine Alison Towner, les requins avaient été « éventrés et leurs entrailles avaient été enlevées de manière précise et raffinée ! Ils avaient été entaillés juste en dessous de la gorge, ce qui a permis à leur attaquant d’accéder directement à leur foie ».

Alison Towner travaille à Gansbaai, avec la fondation Save Our Seas, où elle étudie les populations locales de requins. Elle a passé des heures à autopsier les cadavres de requins, en essayant d’imaginer qui pouvait bien être le coupable : blessures de bateau, lignes de pêche, braconniers, etc.

Cependant, les corps portaient tous la même blessure, ce qui écartait les causes accidentelles. Quant aux braconniers, étant donné qu’il n’y avait pas d’autres marques sur le corps des requins, ils ont vite été exclus de l’enquête.

Les regards se sont naturellement tournés vers un autre prédateur des océans, le plus puissant : l’orque !

Orque False Bay

Bâbord

Qui aurait intérêt à chasser les requins blancs ?

Dans une enquête policière, pour trouver le coupable, le plus efficace est de trouver le mobile. Qui pourrait bien avoir intérêt à chasser les requins blancs ? Et oserait s’y frotter ?

Les orques ne sont pas surnommées les baleines tueuses – leur nom en anglais est « killer whale » – par hasard. Elles ne connaissent aucun prédateur et s’attaquent à toutes sortes de proies. Elles chassent en clan et sont capables de mettre au point des stratégies diverses selon leur proie et selon la configuration du terrain de chasse. Par exemple, lorsqu’elles croisent dans des eaux glacées, elles peuvent s’allier pour créer des vagues et déstabiliser un phoque crabier qui a trouvé refuge sur un morceau de banquise.

Baleine tueuse

Bâbord & Tribord

Les orques chassant en famille, elles se transmettent leurs techniques de chasse de génération en génération.

Depuis 2017, les chercheurs ont collecté des preuves que les orques ciblent les grands blancs au large de l’Afrique du Sud. Les épaulards s’intéressent plus particulièrement au foie des requins blancs, car il constitue un organe très nutritif et peut peser jusqu’à 60 kilos. Il est extrêmement riche, en graisses. Voilà donc le mobile du crime : le foie !

Orque vs requin blanc

Le squalène du foie des grands requins blancs

Le squalène est un lipide que l’on trouve en grande quantité dans le foie des requins. Il représente un intermédiaire essentiel dans la biosynthèse du cholestérol, des hormones stéroïdes et de la vitamine D. L’huile du foie de requins est riche en acides gras, vitamine A et alkylglycérols (AKG) réputés stimuler le système immunitaire.

Étant donné que le requin ne dispose pas de vessie natatoire, son énorme foie lui sert de réserve énergétique et d’organe de détoxication, mais aussi à contrôler sa flottabilité.

Pour les orques, un foie composé de près de 90 % de lipides représente un mets de choix.

La découverte des corps de requin blanc sur les côte d’Afrique du Sud

Le vidéo vous montre la précision chirurgicale des morsures des orques.

Bâbord et Tribord, les baleines tueuses de False Bay

Bâbord et tribord – en anglais Port and Starboard – sont deux orques que l’on voit fréquemment dans la région de False Bay, en Afrique du Sud. Leur âge est estimé à environ 20 ans.

Les deux épaulards sont devenus célèbres, car ils se sont fait une spécialité de l’attaque du requin blanc. Ils ont même fait craindre à un moment que les requins blancs ne disparaissent de la région. Entre 2017 et 2019, alors que plusieurs cadavres ont été retrouvés sur la plage, les chercheurs qui s’intéressent au requin blanc dans la région – et ils sont nombreux – ont constaté une raréfaction du squale.

Toutefois, Bâbord et Tribord vont et viennent. Il leur arrive de disparaître pendant plusieurs mois, sans que personne ne sache où ils se trouvent. Pendant ces périodes de répit, le grand blanc revient sur ses terres de prédilection.

Port, starboard and shark

Pourquoi ces surnoms ?

Les deux orques sont des mâles, donc leur nageoire dorsale devrait mesurer entre 1,50 et 1,80 mètres. Mais les deux frères présentent la particularité d’avoir la dorsale effondrée. Le syndrome de la nageoire repliée, très fréquent chez les animaux en captivité, l’est moins dans la nature, mais existe cependant.

Les deux orques ayant chacun la nageoire dorsale tombant d’un côté différent, Dave Hurwitz, le premier à les avoir observés (et dont vous trouvez l’interview ci-après), les a appelées Bâbord et Tribord, soit Gauche et Droite dans le langage des marins.

La vidéo ci-dessous vous permet de voir les deux orques nager côte à côte avec leurs nageoires affaissées

Nul ne sait pourquoi leurs dorsales sont pliées, mais l’effet dans l’océan est pour le moins étrange.

Attaque orque vs requin blanc : la technique de chasse de Bâbord et Tribord

Lorsque les orques voyagent en plus grand nombre, il semblerait qu’elles façonnent un piège visant à encercler le requin blanc, en créant notamment un courant. Bâbord et Tribord n’étant que deux, l’hypothèse est qu’ils harcèlent le requin en se plaçant sur ses flancs.

Ce qui est certain, c’est que l’objectif est toujours le même : arriver à mettre le requin sur le dos. En effet, la plupart des requins, lorsqu’ils se retrouvent sur le dos, paraissent désorientés et momentanément affaiblis. C’est à ce moment que les orques peuvent porter le coup fatal.

La technique consiste donc à déstabiliser le requin dans sa fuite en entrant en collision avec l’une de ses nageoires pectorales pour le retourner.

Elle est résumée en images de synthèse dans cette courte vidéo :

L’interview de Dave Hurwitz

Les Sud-Africains sont de fervents observateurs de baleines et beaucoup connaissent le célèbre couple d’orques, Bâbord et Tribord, qui fréquente le littoral du pays.

Dave Hurwitz, propriétaire de la Simon’s Town Boat Company au Cap-Occidental, est celui qui les a nommés et qui suit leur voyage de près depuis de nombreuses années. Voici son interview (reprise du site Gateway) en août 2020.

Épaulard vs requin

Tribord

Combien de fois avez-vous vus Bâbord et Tribord dans la région au fil des ans, et combien de fois les avez-vous vus cette année ?

Bâbord et tribord ont été aperçus pour la première fois à Lüderitz en 2009. J’ai conservé une base de données de leurs déplacements depuis lors. Ils ont été aperçus 55 fois au total, entre Lüderitz et Port Elizabeth (ce qui semble être l’étendue de leur rayon d’action). En 2020 (jusqu’au 10 juillet), ils ont été aperçus neuf fois, dont sept à False Bay.

Bâbord et Tribord

Bâbord et Tribord

Depuis combien de temps viennent-ils au Cap ?

Ils ont été aperçus pour la première fois au Cap en 2015 : une fois au large de Cape Point, trois fois à False Bay et une fois à Gansbaai. Je les ai appelés Bâbord et Tribord parce que leurs nageoires dorsales sont renversées à gauche pour l’un et à droite pour l’autre.

Le nombre le plus élevé d’observations depuis 2015 a été enregistré à False Bay, avec 26 observations confirmées.

Avez-vous déjà vu des baleines tuer des requins ? Est-ce courant ?

J’ai été témoin de la prédation d’un requin cuivré, deux tentatives distinctes sur des Mola-Molas (poisson lune des océans) et du harcèlement d’une baleine de Bryde.

Ces animaux sont sans aucun doute des spécialistes de la chasse aux requins, car tous les endroits où ils ont été aperçus sont connus pour être des lieux très fréquentés par les requins.

Quelle est la baleine la plus souvent observée au Cap ?

Les principales espèces de baleines que nous voyons au Cap sont les baleines de Bryde (toute l’année), les baleines à bosse et les baleines franches australes (de juin à décembre).

Quel est le meilleur moment de la journée pour les observateurs de baleines ?

Tout moment de la journée est bon pour l’observation des baleines, que ce soit depuis la terre ferme ou en bateau.

Depuis la terre ferme, je recommande de suivre la côte atlantique jusqu’à Hout Bay, puis de passer par Chapman’s Peak et de longer la côte de False Bay en direction de Cape Point, en vous arrêtant à des points de vue surélevés en cours de route. Le point de vue des Shark Spotters sur Boyes drive (Muizenberg) est également un endroit idéal.

Si vous êtes chanceux, peut-être apercevrez-vous Bâbord et Tribord !

Requin blanc False Bay

Orque Afrique du Sud

Tribord

Chers lecteurs, j’espère que cet article vous a intéressé et vous a plu. Il existe un documentaire d’1 heure, entièrement consacré à Bâbord et Tribord. Il est passé sur la chaîne Discovery, en France, lors de la Shark Week de 2019 ou 2018.

J’ai recherché en vain ce documentaire sur Internet. Si l’un de vous sait où le trouver, merci de m’en faire part. Vous pouvez m’écrire dans les commentaires ci-dessous ou utiliser le formulaire de contact.

J’adorerais revoir ce documentaire passionnant, qui me permettrait en prime d’apporter des précisions à cet article. Merci par avance !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top