skip to Main Content
L’orque Blanche Frosty En Visite à Monterey Bay

L’orque blanche Frosty en visite à Monterey Bay

Carte orque albinos

En mai 2020, à Monterey Bay au sud de San Francisco, est apparue une jeune orque pas comme les autres. La baleine très pâle croisait aux côtés des autres orques noires et blanches. Les observateurs l’ont surnommée Frosty, en référence à son aspect givré. En effet, il ne s’agit pas vraiment d’une orque blanche, mais on dirait plutôt que ses couleurs ont passé, comme si elle était recouverte de givre. Elle est aussi parfois surnommée Frostbite.

L’orque blanche observée depuis les premiers jours de sa vie

Nancy Black, biologiste marine et propriétaire du Monterey Bay Whale Watch, étudie ces mammifères marins au large des côtes californiennes depuis 1987, avec le groupe de recherche à but non lucratif California Killer Whale Project.

Le groupe de Frosty voyage régulièrement entre San Diego et Vancouver et ce n’est pas la première fois qu’il est vu à Monterey Bay. Nancy a rencontré cette jeune orque à la robe inhabituelle pour la première fois en août 2019. Elle estime que Frosty est née approximativement en juillet ou août 2019.

Les photos et observations de l’année dernière montrent que la baleine possède une coloration gris pâle. « Ce n’était pas la couleur qu’elle a aujourd’hui », déclare Peggy Stap, directrice fondatrice de Marine Life Studies, un institut de recherche à but non lucratif de Monterey Bay. « L’orque blanche est plus claire aujourd’hui que lorsque nous l’avons découverte pour la première fois. Cependant, cela peut être attribué à l‘angle de la caméra, à la couverture nuageuse et à l’exposition au soleil. Les photos font parfois apparaître la baleine presque normalement en noir et blanc, parfois en gris pâle, et plus récemment presque blanche comme neige. Le contraste frappant des images de ces deux dernières semaines a suscité des comparaisons appropriées avec la baleine blanche de ‘Moby Dick’. »

Frosty semble toujours être allaitée par sa mère. Il est assez courant que ce comportement dure jusqu’à l’âge de deux ans.

Orque blanche et sa mère

Est-ce un handicap pour Frosty d’être une orque blanche ?

Le dos noir et le ventre blanc constituent un motif qui joue sur l’éclairage sous-marin, rendant les baleines plus difficiles à repérer, tant d’en haut que d’en bas. Comme pour le requin blanc, lorsque la proie nage sous l’orque et qu’elle regarde vers le haut, le blanc du ventre se confond avec la lumière qui se réverbère sur la surface de l’eau. Au contraire, si l’épaulard nage en dessous, sa proie potentielle confond son dos noir avec les ténèbres des profondeurs. La couleur très pâle peut donc devenir un handicap pour Frosty lorsqu’elle sera en âge de chasser avec le clan.

On peut en effet penser qu’elle ne bénéficiera pas du même camouflage que les autres membres du pod. Fort heureusement, les orques vivent au sein de clans extraordinairement solidaires. Comme le prouve l’histoire de Sira, l’orque sans nageoire dorsale et à qui il manque une nageoire pectorale, le handicap n’empêche pas de vivre normalement, et même de devenir chef de clan !

Orque albinos

Une orque blanche et non une orque albinos

La coloration blanc-gris de Frosty est très probablement le résultat du leucisme, une condition qui provoque une perte partielle de la pigmentation. Seules quelques autres orques d’un blanc similaire ont été signalées dans le monde.

L’une d’entre elle, aperçue pour la première fois près de Puget Sound fin 2018, a été surnommée Tl’uk qui signifie « la lune » dans la langue indigène amérindienne salish. Tl’uk est devenue une célébrité dans le nord-ouest du Pacifique. Elle a encore été aperçue au début de mai 2020, dans le détroit de Juan de Fuca, l’inlet de l’Amirauté et le canal de Hood, c’est-à-dire dans la région côtière de l’État de Washington.

Le leucisme est différent de l’albinisme qui constitue une maladie où l’absence de mélanine engendre souvent des yeux rouges et peut réduire la capacité de survie d’un animal dans la nature. Nancy Black ne pense pas que le leucisme ait un grand effet sur le mode de vie de Frosty. Howard Garrett du réseau Orca dit la même chose pour Tl’uk.

« La chose remarquable que j’ai remarquée est que son comportement est parfaitement normal », dit Garrett, « Elle ne semble pas être considérée comme différente par sa famille. »

Bien que ces deux baleines soient proches par leur âge et leur situation géographique, la présence d’orques blanches dans la nature est rare, et les observations le sont plus encore.

« J’étudie les orques à Monterey Bay depuis 33 ans et c’est la première fois que je les vois » a déclaré Nancy Black. Elle et Garrett ne connaissent que deux autres orques albinos ou atteintes de leucisme, toutes deux signalées dans le Pacifique occidental, entre la Russie et le Japon. La plus célèbre des deux, Iceberg, est étudiée par le projet Orque d’Extrême-Orient de la Russie. Il s’agit d’un mâle âgé de plus de 20 ans, ce qui est de bon augure pour les jeunes épaulards de la côte ouest d’Amérique du Nord.

L’absence de pigment orange de l’orque blanche

Les deux jeunes orques du Pacifique, Frosty et Tl’uk, ne possèdent pas le pigment orange que l’on voit chez la plupart des nouveau-nés, et leurs flancs sont blancs comme ceux des adultes. Les parties blanches des épaulards apparaissent comme orange pâle au début de leur existence.

Bébé orque

Frosty et Tl’uk sont-elles de la même famille ?

« Étant donné que ces orques ont un large territoire et vont parfois au Canada, il est possible qu’elles aient le même père, mais nous n’en sommes pas certains », a déclaré Nancy Black. « Ce sont seulement les mères qui restent avec les jeunes toute leur vie. »

Les orques héritent des traits de leurs deux parents. Parfois, elles peuvent ressembler fortement à leur mère. Lorsqu’elles apparaissent très différentes, il est possible qu’elles présentent davantage les traits hérités de leur père. Les structures sociales des orques sont matriarcales : une femelle matriarche, sa progéniture et celle de ses filles restent ensemble pour la vie, alors que les pères demeurent généralement avec le groupe de leur mère.

Chaque baleine ayant un motif de couleur unique, il est possible d’identifier chaque individu par une photo. Impossible de ne pas reconnaître Frosty ou Tl’uk du premier coup d’œil. « Seul le temps nous dira si la couleur a un impact sur leur capacité à attraper des proies », a déclaré Peggy Stap.

Le pod de Frosty est une famille d’épaulards transients, ce qui implique que leur nourriture est composée de poissons et de mammifères marins. Tant que Frosty sera avec sa famille, elle devrait profiter du clan pour être bien nourrie, même si elle rencontre des problèmes pour tuer des proies.

Souhaitons longue vie à Frosty, l’orque blanche de Monterey Bay !

En attendant de la voir grandir, voici une courte vidéo qui la montre nageant aux côtés de sa mère

Pour la première fois au monde, en juillet 2021, 2 épaulards blancs ont été observés au sein d’un même pod. Découvrez la vidéo et les Sublimes photos orques blanches au Japon !
Newsletter Animaux Marins
Découvrez un autre phénomène de la nature : Pinky, le dauphin rose de Louisiane !
Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top