skip to Main Content
Apprenez à Reconnaître Le Pod De L’orque Que Vous écoutez !

Apprenez à reconnaître le pod de l’orque que vous écoutez !

Orcasound regroupe différents projets auxquels participe Scott Veirs, un biologiste marin dont vous trouvez la biographie en bas de cet article. Le scientifique s’intéresse plus particulièrement au langage de l’orque et aux interférences sonores qu’ils subissent à cause de l’activité humaine, et notamment du trafic maritime.

—————————————————————————-
Retrouvez l’interview de Scott Veirs sur le langage de l’orque : « Le chant des orques décrypté par un océanographe ».

—————————————————————————-

Orcasound met à votre disposition différents sons de l’orque grâce auxquels vous pouvez apprendre à reconnaître le pod auquel appartient l’individu que vous êtes en train d’écouter. Êtes-vous prêt à tenter l’expérience ?

Orque des Salish

Écoutez les différents animaux qui peuplent la mer des Salish

Orcasound possède une bibliothèque d’enregistrements grâce à laquelle vous pouvez explorer les sons des animaux de la mer des Salish qui sont les eaux intérieures de l’État de Washington (États-Unis) et de la Colombie-Britannique (Canada).

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder au panneau interactif de Orcasound. Puis cliquez sur les animaux, ainsi que sur les autres éléments du paysage, y compris les bateaux.

Écosysteme des Salish

Apprenez maintenant à reconnaître le cri préféré de l’orque résidente du sud (SRKW)

L’orque résidente du sud est connue sous le sigle SRKW = South Resident Killer Whale. Il s’agit de la population d’orques sédentaire de la mer des Salish. Les SRKW représentent entre 70 et 75 animaux, vivant dans trois pods distincts, répertoriés comme groupes J, K et L.

Les épaulards résidents du sud sont des orques piscivores. Les enregistrements qui suivent ont été captés par les hydrophones qu’Orcasound a placés à différents points de leur lieu de résidence.

Les orques émettent un répertoire d’appels merveilleusement varié, avec près de 40 signaux distincts dans des fréquences perceptibles par les humains. Une oreille non expérimentée éprouve des difficultés à percevoir certaines nuances. Cependant, certains appels sont utilisés exclusivement par chaque groupe de résidentes du sud.

Cela signifie qu’en mémorisant seulement 3 appels, vous pouvez apprendre à reconnaître lequel des trois pods vous êtes en train d’écouter.

Scott Veirs casque

Scott Veirs à l’écoute des orques

Prêt à faire l’expérience ?

Les extraits sonores et les images de spectrogrammes qui suivent sont tous issus de la bibliothèque mise à disposition du public par Orcasound.

Les nuances des sons de l’orque

Voici pour commencer trois sons différents de l’orque : les appels, les clics et les sifflements.

Appels de l’orque

Clics de l’orque

Sifflements de l’orque

Les 3 pods résidents de la mer des Salish

Voici maintenant l’appel favori et distinctif d’une orque de chacun des trois pods, présenté avec son spectrogramme.

Son de l’orque du groupe J : S01

Spectrogramme orque S01

Spectrogramme orque S01

S01

Son de l’orque du groupe K : S16

Spectrogramme orque S16

Spectrogramme orque S16

S16

Son de l’orque du groupe L : S19

Spectrogramme orque S19

Spectrogramme orque S19

S19

 

Comme vous pouvez le constater, les trois appels sont facilement identifiables et reconnaissables.

Rendez-vous sur cette page si vous voulez découvrir davantage sur le « vocabulaire » de l’orque résidente du sud.

 

Biographie de Scott Viers

Scott Veirs biographie

Voici la biographie écrite par Scott Viers lui-même.

Je suis un scientifique de l’environnement et un enseignant vivant à Seattle, Washington, États-Unis. Après avoir obtenu un doctorat en océanographie à l’université de Washington (UW) en juin 2003, je travaille actuellement à l’amélioration de l’enseignement des sciences de la mer par bateau dans le nord-ouest et le Pacifique grâce à Beam Reach.

Mes recherches à Beam Reach se concentrent sur la bioacoustique, l’océanographie et les technologies durables qui faciliteront le rétablissement des orques résidentes du sud, une espèce menacée, et des poissons qu’elles consomment.

Mes recherches de troisième cycle se sont concentrées sur les processus volcaniques sous-marins et ont été coordonnées par le groupe des processus de la dorsale médio-océanique. Ma thèse de doctorat porte sur la façon de mesurer précisément la quantité de chaleur qui sort des volcans des profondeurs. J’ai utilisé des modèles informatiques et des observations faites au-dessus d’un volcan sous-marin actif à environ 300 kilomètres au large des côtes de Washington (pendant la croisière Flow Mow en août 2000) pour comprendre comment les panaches hydrothermaux et les courants interagissent. Mon conseiller était Russ McDuff.

J’aime enseigner au niveau du premier cycle universitaire et j’apprécie les occasions que j’ai eues de pratiquer l’enseignement. Au printemps 2001, j’ai donné un séminaire sur l’utilisation des technologies d’enseignement en océanographie. De l’automne 2000 au printemps 2001, j’ai été le premier assistant d’enseignement principal (TA) à l’école d’océanographie de l’UW et j’ai développé des ressources pour les TA et les enseignants en océanographie. J’ai également été assistant d’enseignement en introduction à l’océanographie (UW Ocean 101, hiver 2000), instructeur dans un laboratoire d’introduction à l’océanographie (Université d’État de San Francisco, printemps/automne 1999) et assistant scientifique à la Sea Education Association (été 1999).

Je fais du bénévolat en tant qu’instructeur et membre du conseil d’administration du projet Ocean Inquiry et je soutiens d’autres programmes d’enseignement scientifique sur les bateaux. Dans le cadre d’un projet à long terme, j’ai assuré la maintenance des pages web de l’Exploraquarium de l’école d’océanographie de l’UW. J’ai travaillé comme assistant ou instructeur principal dans chacun des programmes de Beam Reach.

Pendant mon temps libre, j’entretiens une passion pour ma femme, Annie Reese, mon fils Liam, ma fille Cora et nos animaux de compagnie (RIP Mila). J’aime aussi la voile, le jardinage, l’alpinisme, la création de sites web, l’activisme environnemental, les mares, le café, les énergies renouvelables, l’escalade, la médecine d’urgence, Linux, les plantes, les volcans, le kayak en eaux vives, les cétacés, les cartes, ma famille et mes amis, et la voile.

Orque des Salish

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top