skip to Main Content
Chainsaw, L’orque à La Nageoire Dorsale En Forme De Tronçonneuse

Chainsaw, l’orque à la nageoire dorsale en forme de tronçonneuse

La Pacific Whale Watch Association a annoncé en mars 2021, l’observation d’un visiteur rare dans les îles San Juan avec le retour de Chainsaw, l’orque à la nageoire dorsale en forme de tronçonneuse.

Carte îles San Juan

La rencontre avec Chainsaw, croisant en famille

« La tronçonneuse est dans la place », s’est exclamé Jeff Friedman, propriétaire de la société d’observation des baleines Maya’s Legacy, basée à Friday Harbor. Friedman et ses passagers ont pu observer lundi plus de dix orques de Bigg nageant lentement vers le nord dans le détroit de Haro. Les orques de Bigg sont les épaulards nomades ou transients qui se nourrissent principalement de mammifères marins.

Parmi le groupe d’orques, Friedman a repéré le mâle adulte T063, que les cétologues ont affectueusement surnommé Chainsaw (littéralement la tronçonneuse) en raison de sa nageoire dorsale distinctive.

Nageoire dorsale crantée orque

Selon Sara McCullagh, capitaine du Sea Lion, un navire d’observation des baleines certifié par les garde-côtes et appartenant à San Juan Safaris, basé à Friday Harbor, « Il y avait une certaine dispersion dans le détroit de Haro avec les T010, T065 et T063 à la frontière, pointant vers Turn Point, les T036A et T049A croisant sur le littoral de l’île Stuart, tandis que les T071 étaient à proximité du côté canadien de la frontière.

Chainsaw ou la tronçonneuse

C’était une belle journée sur l’eau pour observer les orques et c’est toujours amusant de voir Chainsaw. C’est un animal que beaucoup d’entre nous, dans le milieu de l’observation des baleines, ont inscrit sur leur liste de choses à faire avant de mourir ! ».

Accompagné de celle que l’on pense être sa mère – T065 – ainsi que de T010 et T071, Chainsaw nageait tranquillement vers le nord, dans le détroit de Haro, lorsqu’il a été repéré par les whalewatchers.

L’orque à la fameuse nageoire dorsale filmée en mars 2021

Des morsures de phoque responsables des encoches de la nageoire dorsale ?

Facile à distinguer des autres orques, la nageoire dorsale de Chainsaw présente plusieurs grandes encoches dans le tiers supérieur, ce qui lui donne l’apparence d’une grande lame de scie.

Chainsaw est aujourd’hui un grand et puissant mâle en bonne santé, ses blessures sont très vieilles. Il a probablement perdu deux gros morceaux sur le bord arrière de sa nageoire dorsale, lorsqu’il était très jeune.

Il est souvent fait mention de sa vieille blessure comme d’une cicatrice issue d’un combat avec un phoque ou un autre gros mammifère marin. Ces proies favorites des orques transientes ont peu de chances de survivre face aux adultes, mais elles ne se rendent pas sans se défendre vaillamment, surtout lorsqu’elles sont chassées par de jeunes orques inexpérimentées. De là à provoquer une blessure d’une telle ampleur, cela paraît hasardeux. Une marque d’hélice de bateau serait plus plausible.

La nageoire dorsale des orques mâles est imposante et impressionnante, car elle peut avoisiner les 2 mètres de haut. Cependant, comme vous pouvez le découvrir avec l’histoire de Sira, l’orque sauvage sans nageoire, ou presque, et chef de clan !, l’épaulard est suffisamment intelligent et agile pour s’adapter et vivre sans, en cas d’accident ou de malformation.

Orque Chainsaw en famille

Ce que l’on sait de Chainsaw

Chainsaw serait né en 1978 et il voyage toujours avec sa mère T065, ou Whidbey II pour les intimes. Son « immatriculation » officielle est T063. Bien qu’il ne soit pas souvent vu dans les eaux intérieures, les cétologues ont l’habitude de voir l’orque à la nageoire dorsale si reconnaissable chaque printemps, c’est pourquoi l’observation de fin mars les a ravis.

À cette époque de l’année, Chainsaw et sa famille remontent le long de la côte canadienne pour rejoindre l’Alaska et ils font régulièrement un crochet par la mer des Salish, une plaque tournante des orques transientes.

Les pods d’orques vivent sous un régime matriarcal pacifique et un mâle passe toute sa vie aux côtés de sa mère.

Nageoire dorsale orque

La mer des Salish, point de passage important des orques

Dans les eaux intérieures de l’État de Washington et de la Colombie-Britannique, près de 400 épaulards de Bigg ont été identifiés et catalogués. Lorsque leur nageoire dorsale n’est pas aussi facile à reconnaître que celle de Chainsaw, ils sont identifiés par la forme et la couleur de leur selle, c’est-à-dire la tache située juste derrière cet aileron dorsal.

Nageoire dorsale épaulard

 

C’est Michael Bigg qui fut le premier à avoir l’idée d’identifier ainsi les orques et c’est en son honneur que les épaulards transientes sont appelées orques de Bigg. Retrouvez les détails des groupes d’orques : transient, résident ou hauturier dans cet article.

 

Les orques transientes sont de plus en plus nombreuses dans cette région à cheval entre le Canada et les États-Unis en raison de l’abondance de proies telles que les phoques et les otaries.

Chainsaw Colombie Britannique

Espérons revoir Chainsaw au printemps prochain !

Découvrez comment Identifier la nageoire dorsale de l’orque avec le logiciel Darwin, lorsque l’aileron ne présente pas des marques aussi distinctives que celui de Chainsaw.
Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top