skip to Main Content
Bienvenue à Warnie, Le Bébé Orque Né Sans Nageoire Dorsale !

Bienvenue à Warnie, le bébé orque né sans nageoire dorsale !

Photo de couverture de l’article © Whale Watch Western Australia

Bébé orque Bremer Bay carte

Une jeune orque, âgée d’environ trois mois, a été observée au mois de mars 2022 dans les eaux de la baie de Bremer, au sud-ouest de l’Australie. Warnie — puisque c’est ainsi qu’a été baptisé le bébé orque — présente une particularité remarquable au premier coup d’œil : il ne possède pas d’aileron dorsal !

Bébé orque Bremer Bay 5

Pourquoi le nom de Warnie pour baptiser le bébé orque ?

Les orques sont nombreuses dans la région de Bremer Bay et les habitants ont l’habitude de leur donner des noms affectifs. Lorsque l’équipe de Whale Watch Western Australia a découvert Warnie, elle n’a pas dérogé à la règle :

« Nous attribuons aux orques que nous rencontrons à Bremer Bay des noms souvent inspirés d’un événement ou d’une personne, en fonction des événements de la saison. De cette façon, l’orque nous rappellera toujours ce moment de l’histoire. Lorsque nous avons rencontré ce bébé orque pour la première fois, nous avons pensé à une légende australienne que nous avions récemment perdue, Shane Warne ».

Bébé orque Bremer Bay 7

Le bébé orque nommé en l’honneur du joueur de cricket Shane Warne

Shane Warne — né en 1969 et mort le 4 mars 2022 de causes naturelles — était un joueur de cricket très célèbre en Australie. Sa mort soudaine à l’âge de 52 ans a ému le pays. Il était considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire du cricket par son art de la maîtrise de la technique du leg spin.

    Le leg spin est un style de lancer dans lequel le lanceur impulse un mouvement de rotation à la balle grâce à son poignet. Les Australiens anglophones évoquent Shane Warne en expliquant que « he was regarded as one of the finest leg spin bowlers in the history of cricket and impacting the game with the “flipper” ». J’invite les amateurs de cricket à expliquer plus en détail cette phrase dans les commentaires en bas de l’article, car j’en suis bien incapable 😺

Bébé orque Bremer Bay 1

En tout cas, on peut rapprocher le mot « flipper » qui signifie nageoire avec le bébé orque à qui il manque la nageoire dorsale.

L’équipe de Whale Watch Western précise en effet : « Considéré comme l’un des meilleurs joueurs de leg spin dans l’histoire du cricket et ayant influencé le jeu avec le “flipper”, c’est avec une grande tristesse que de nombreuses personnes dans le monde ont appris la nouvelle de son décès. Il manquera à l’Australie et au monde du cricket. Nous avons nommé ce bébé orque si particulier Warnie, car il lui manque son “flipper”, et Warnie et son légendaire “flipper” nous manqueront ».

Bébé orque Bremer Bay 4

Warnie le bébé orque bien intégré à son pod

Le pod de Warnie évolue dans la région sud-ouest de l’Australie. Le bébé orque a été repéré au sein de son pod d’épaulards résidents dans une zone appelée The Patch, un terrain de chasse favori des orques, dans les eaux au large de Bremer Bay.

Warnie, le bébé orque né sans nageoire dorsale

Gemma Sharp qui exploite un bateau d’observation des cétacés a déclaré que l’apparition de ce bébé orque si singulier l’avait surprise : « Nous n’arrivions pas à y croire… Ce tout petit bébé orque est apparu et il n’avait pas de nageoire dorsale. Nous avons tous dû regarder deux fois pour nous assurer que nous le voyions correctement ».

Bébé orque Bremer Bay 2

Gemma Sharp affirme que la famille de Warnie l’adore et le traite de la même manière que les autres membres de la famille. Elle déclare qu’il est impossible de savoir avec certitude ce qui a conduit à l’ablation de l’aileron, mais elle évoque deux possibilités.

« Cela pourrait être génétique, c’est une possibilité », explique-t-elle. « L’autre hypothèse est que la mise au monde ne s’est pas produite dans des conditions idéales. La famille aide parfois la mère orque pendant le travail. Ils aident à sortir le bébé orque du ventre de sa mère. Les baleineaux naissent la queue en premier et la première nageoire à sortir est bien sûr la nageoire dorsale. Les membres de la famille font de leur mieux pour être prudents, mais il arrive que l’aileron proéminent se déchire. »

Bébé orque Bremer Bay 6

Aucune inquiétude pour l’avenir de Warnie !

L’absence de nageoire dorsale à la suite d’un accident (à cause de l’hélice d’un bateau par exemple) peut causer de grandes difficultés à un adulte qui s’en trouve soudainement amputé. Pour Warnie, le handicap étant de naissance, il s’y est adapté dès le départ.

« C’est presque comme notre gros orteil à bien des égards pour l’orque lorsqu’elle se déplace. Cette nageoire dorsale est très importante pour son équilibre et sa stabilité », déclare Gamma Sharp. « Warnie s’y adapte très bien et cela ne le dérangera pas, puisqu’il ne connaît pas la différence avec un aileron. Si cela s’était produit plus tard dans sa vie, cela aurait été un défi, car il aurait dû réapprendre à se déplacer et à nager. »

Les observateurs ont déjà noté des différences dans la façon d’évoluer Warnie par rapport aux autres bébés orques. Gemma Sharp raconte : « Il y a une semaine, il expérimentait ses premières brèches, ainsi que les battements de la nageoire caudale. On remarque qu’il doit bouger son corps de façon légèrement différente des autres. Il sera très intéressant de voir comment ces particularités vont évoluer en grandissant ».

Bébé orque Bremer Bay 3

Lucky, l’autre orque sans nageoire dorsale de Bremer Bay

Gemma Sharp précise qu’il s’agit de la deuxième orque résidente sans nageoire dorsale repérée dans la région de Bremer Bay, l’autre étant connue sous le nom de Lucky. Elle est là depuis longtemps et son âge est estimé à une vingtaine d’années au moins.

La société matriarcale est à la base de la société des épaulards. Les membres d’un pod d’orques travaillent ensemble en tant qu’unité pour s’assurer que tous les membres de la famille survivent et prospèrent.

Lucky chasse avec le pod familial, se nourrit avec eux et se montre très sociable. Il y a tout lieu de penser que Warnie suivra le même chemin que Lucky, à savoir une vie normale au sein de sa famille. L’orque – Sira qui vit sans nageoire dorsale et avec une seule nageoire pectorale – en est un autre exemple :

Sira, l’orque sauvage sans nageoire, ou presque, et chef de clan ! prouve que le handicap physique ne constitue pas un problème pour les orques.

Peut-être que Lucky et Warnie se rencontreront un jour…

Les autres orques de Bremer Bay

Orque Bremer Bay 1

Quelques belles brèches des orques de Bremer Bay

Orque Bremer Bay 2

Orque Bremer Bay 3

Orque Bremer Bay 4

Orque Bremer Bay 5

Orque Bremer Bay 6

Orque Bremer Bay 7

Newsletter Animaux Marins

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top