skip to Main Content
Requin Citron, Tout Savoir Sur Negaprion Brevirostris

Requin citron, tout savoir sur Negaprion brevirostris

Le requin citron fait partie des requins les plus faciles à reconnaître, grâce à sa couleur particulière, à ses yeux perçants, ainsi qu’à ses deux nageoires dorsales de dimensions pratiquement égales. Ce grand poisson cartilagineux atteignant pour les plus grands 3,5 mètres de long n’est pas dangereux pour l’homme. Il est plutôt curieux, avide de rencontres et d’interactions avec les plongeurs avec lesquels il se montre souvent tactile.

Requin citron 15

Carte d’identité du requin citron

Requin citron / Negaprion brevirostris
Classification
RègneAnimalia
EmbranchementChordata
Sous-embranchementVertebrata
ClasseChondrichthyes
Sous-classeElasmobranchii
SuperordreEuselachii
OrdreCarcharhiniformes
FamilleCarcharhinidae
GenreNegaprion
EspèceNegaprion brevirostris (Poey, 1868)
Statut de conservation UICNNT : Quasi menacé

Requin citron 24

NB : Requin citron et requin citron faucille

Le squale décrit dans cet article est le requin citron / Negaprion brevirostris. Il ne doit pas être confondu avec le requin citron faucille / Negaprion acutidens. Si les deux espèces partagent de nombreux points communs, leur habitat est totalement distinct et elles ne se croisent jamais.

La séparation entre le requin citron et le requin citron faucille

La séparation entre les deux espèces remonterait entre 10 et 14 millions d’années. La fermeture du paleo-océan de la mer de Téthys aurait séparé les requins citron de l’océan Indien de ceux de l’Atlantique.

Présentation du requin citron

Le requin citron, un animal social, plutôt habitué des côtes

Le requin citron tient son nom de sa coloration particulière, évoquant le coloris de l’agrume. Selon les profondeurs auxquelles il évolue et la luminosité qui filtre au travers de l’eau de mer, il affiche une robe allant du jaune au vert olive, en passant par toutes les nuances de jaune-brun. Cette particularité lui sert de camouflage idéal lorsqu’il chasse au ras du plancher océanique et se confond avec les fonds sablonneux.

Les deux autres caractéristiques physiques permettant de le reconnaître à coup sûr sont ses yeux perçants, dont la pupille évoque celle d’un chat, et ses deux nageoires dorsales de tailles égales. Chez les autres requins, la nageoire avant est nettement plus grande que celle se trouvant plus à l’arrière.

Requin citron 23

Lorsqu’il est jeune, le requin citron vit dans une pouponnière en bordure des côtes, souvent dans des mangroves où il est à l’abri des prédateurs. Il y côtoie sa fratrie, ainsi que de nombreux autres jeunes squales de son espèce. Il se nourrit alors de petits poissons, très nombreux dans cet écosystème. Après 3 ou 4 ans, le requin juvénile rejoint l’océan. Il demeure un animal social et peut chasser en groupe, avec quelques-uns de ses congénères.

Les vidéos montrant des interactions pacifiques entre le requin citron et les plongeurs abondent sur le net. Le squale se montre très curieux. Il se pose parfois sur le fond marin, à proximité des humains et reste là à les observer. Il n’est pas rare non plus qu’il se laisse caresser.

Requin citron 27

Aucun danger pour l’homme, l’inverse n’est malheureusement pas vrai

Le requin citron ne présente pas de danger pour l’homme. Il n’existe aucune attaque mortelle répertoriée. Bien qu’il habite les eaux côtières à proximité des nageurs, surfeurs et plongeurs, il ne s’y attaque jamais par erreur, comme le font certains squales qui pensent chasser un phoque ou une otarie. Le requin citron ne se nourrissant que de petites proies, il ne considère pas un gibier du gabarit d’un homme comme un potentiel repas.

Requin citron 11

Chelle Blais © Bimini Biological Field Station

Il peut cependant se produire des incidents impliquant des plongeurs qui n’ont pas respecté la quiétude de l’animal et l’ont dérangé à un moment inopportun, ce qu’il a considéré comme une agression. En effet, parce qu’il est d’un naturel pacifique, certains oublient qu’il s’agit d’un prédateur sauvage. L’humain est un intrus sur son territoire et doit le respecter. Les morsures dans ce cas constituent des signaux d’alerte et en aucun cas la volonté de tuer.

Requin citron 28

Pas de prédateur pour le requin citron, sauf l’homme !

Le requin citron adulte ne connaît pas de prédateur, sauf l’homme. Il est malheureusement ciblé par les pêches commerciales et récréatives le long de l’océan Atlantique américain, des Caraïbes et dans l’océan Pacifique oriental.

La pêche à la palangre de fond américaine cible couramment cette espèce et elle est également capturée comme prise accessoire dans les pêches pélagiques et au filet maillant. La viande du requin citron est consommée en Amérique Centrale, en Amérique du Sud et aux États-Unis. Ses ailerons sont très prisés et exportés en Asie pour la soupe d’ailerons de requin et sa peau est utilisée pour le cuir.

Logo Shark Mission FranceCréée en 2013, l’association Shark Mission France sensibilise le public sur la condition des requins dans le monde. Elle milite notamment contre la pêche qui massacre les requins pour commercialiser leurs ailerons. Je vous invite à vous rendre sur le site Internet de Shark Mission France pour vous informer et éventuellement vous impliquer aux côtés des bénévoles de l’association.

Requin citron 13

Par ailleurs, le requin citron s’adapte malheureusement en aquarium, ce qui incite les propriétaires de ces attractions commerciales à le capturer pour l’exhiber dans des bassins inadaptés pour des animaux sauvages.

Requin citron 30

Les requins citron juvéniles de l’île de Sal au Cap Vert

Les photos qui suivent ont été prises par Shark Mission France au mois de mars 2022 sur les côtes de l’île de Sal au Cap Vert.

Requins citron île de Sal

© Shark Mission France

Les images proviennent d’une nurserie de jeunes requins citron évoluant dans une eau très peu profonde. Certaines mères requins étaient présentes, mais ont préféré conserver une distance de 25 mètres, raison pour laquelle elles n’apparaissent pas sur les photos.

Requins citron juveniles île de Sal

© Shark Mission France

Requin citron île de Sal

© Shark Mission France

Sur l’île de Sal, les mâchoires des requins citron sont vendues aux touristes dans les boutiques locales. Après la sensibilisation des acteurs locaux, Shark Mission France poursuit son action en avertissant les touristes des conséquences désastreuses lorsqu’ils achètent ces trophées. Bien que les gains pour les habitants représentent des sommes non négligeables, rien ne justifie le massacre des squales.

Mâchoires requins citron île de Sal

© Shark Mission France

Mâchoires requin citron île de Sal

© Shark Mission France

La population du requin citron quasi menacée selon l’UICN

L’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) classe le requin citron sur sa liste rouge comme espèce quasi menacée. Cette union mondiale d’États, d’agences gouvernementales et d’organisations non gouvernementales évalue l’état de conservation des espèces dans le monde entier.

Requin citron 14

Il n’existe actuellement aucun plan de gestion spécifique du requin citron. Il revient à la Division américaine des espèces hautement migratoires de la National Marine Fisheries Service de gérer les espèces de requins dans les eaux atlantiques américaines. Le requin citron fait partie d’un ensemble de requins qui sont gérés collectivement comme un groupe unique appelé « les grands requins côtiers ». Actuellement, ils sont surveillés par un plan de gestion basé sur les quotas et les saisons.

Les scientifiques estiment que la population de requins citron s’est appauvrie ces dernières années, spécifiquement dans les eaux de Floride.

Requin citron 19

L’aire de répartition du requin citron

Le requin citron habite les eaux côtières de l’Atlantique ouest du New Jersey (États-Unis), golfe du Mexique, Caraïbes et Brésil ; dans l’Atlantique est, on le trouve le long des côtes du Sénégal et de la Côte d’Ivoire en Afrique.

Dans le Pacifique Nord, l’aire de répartition du requin citron s’étend du golfe de Californie et de la Basse-Californie au sud de l’Équateur.

Requin citron 31

L’habitat du requin citron

Le requin citron est communément trouvé dans les eaux subtropicales peu profondes jusqu’à des profondeurs de 90 mètres. Il nage autour des récifs coralliens, des mangroves, des baies fermées et des embouchures de rivière. Cependant, il ne s’aventure jamais loin dans les cours d’eau douce.

Requin citron 16

Le requin citron croise dans les eaux océaniques lorsqu’il migre, mais il a tendance à rester le long des plateaux continentaux et insulaires. Il est connu pour former des agrégations basées sur la taille et le sexe. Il est parfois observé en petites bandes près des quais et des jetées de pêche pendant la nuit, retournant en eau profonde pendant le jour.

Requin citron 17

Les caractéristiques physiques du requin citron

Le requin citron présente un profil fusiforme. C’est un grand requin trapu, au museau émoussé, rond et plus étroit que la largeur de sa bouche, avec deux nageoires dorsales de taille similaire. La première nageoire dorsale est basse et positionnée en arrière des nageoires pectorales ; la seconde est de forme et de dimension égales, positionnée en avant de l’origine de la nageoire anale.

Requin citron 3

© Charlotte Sams

La nageoire pelvienne possède des marges arrière faiblement concaves et la marge externe de la nageoire pectorale est légèrement convexe. Les nageoires pelvienne et pectorale sont toutes deux faiblement falciformes. Il n’existe pas de crête médio-dorsale présente chez cette espèce.

Requin citron 12

La robe du requin citron

Le requin citron doit son nom à sa coloration jaune/brun ou gris olive sur la surface dorsale et une couleur blanc jaunâtre pâle sur la face inférieure.

Requin citron 1

Dentition du requin citron : A) Quatrième dent supérieure B) Deuxième dent inférieure C) Dixième dent supérieure D) Dixième dent inférieure. © Bigelow et Schroeder (1948) FNWA

La dentition

Les dents de la mâchoire supérieure sont étroites, avec des cuspides triangulaires à bords lisses et des bases finement dentelées. Les dents deviennent plus obliques vers le coin de la bouche. Leur dentelure permet de découper les proies, notamment en les secouant, ce qui équivaut à scier la viande avec un couteau à dents.

Requin citron 21

Les dents de la mâchoire inférieure sont étroites, pointues et triangulaires avec des cuspides à bords lisses. Elles sont conçues pour s’enfoncer dans la chair des proies et les retenir captives.

Requin citron 20

Les denticules de la peau du requin citron

Requin citron 2

Denticules de requin citron © Bigelow et Schroeder (1948) FNWA

Les denticules dermiques du requin citron sont larges et se chevauchent avec 3 à 5 crêtes. La crête médiane est haute, pointue et séparée par de profonds sillons. Les marges postérieures sont opposées aux crêtes primaires. Les plaques basales sont larges.

Œil du requin citron

La vision du requin citron

Le requin citron bénéficie d’une excellente vue. Son œil gris clair dispose d’une pupille capable de s’adapter à la luminosité, à l’instar du chat. Cela lui permet de chasser la nuit avec une grande précision.

Dans les yeux du requin citron

Taille, âge et croissance

Le requin citron est l’une des plus grandes espèces de requins, atteignant généralement une longueur de 2,5 à 3 mètres de long et pouvant peser en moyenne 180 à 200 kilos, voire 250 kilos pour les plus grands spécimens. La femelle est plus grande que le mâle. Elle peut exceptionnellement atteindre 3,5 mètres de long.

Requin citron 18

Les femelles et les mâles atteignent leur maturité sexuelle vers l’âge de 12 à 13 ans et mesurent environ 2,35 mètres pour les femelles et 2,25 mètres pour les mâles. Les bébés requins naissent avec une longueur d’environ 50 à 65 centimètres. L’espérance de vie maximale peut atteindre 25 à 30 ans. La mortalité chez les juvéniles est très élevée, avec seulement la moitié de survivants.

Les faibles chances de survie du jeune requin-citron face aux requins adultes

Le régime alimentaire du requin citron

Le requin citron nage généralement sur des fonds sablonneux ou boueux. Son régime alimentaire se compose principalement de poissons osseux et de crustacés. Son menu se regroupe notamment des poissons-chats, mulets, carangues, poisson porcs-épics, poissons-vaches, raies guitares, raies pastenagues, crabes et écrevisses.

Le requin citron ne se contente pas de ces proies et se montre opportuniste. Ainsi, il ajoute à son alimentation de petits crustacés, des mollusques (dont les céphalopodes), et même des oiseaux ou de petits requins (dont les jeunes requins citron).

La chasse en eaux peu profondes

La reproduction du requin citron

Le requin citron est vivipare : les bébés requins sont nourris par une connexion placentaire avec la mère et naissent vivants. Ils ressemblent en tous points à leurs parents. Dès que le cordon ombilical est coupé, ces miniatures de requins citron deviennent autonomes et partent à la chasse. Comme chez toutes les espèces de requins, la mère ne s’en occupe absolument pas.

L’accouplement a lieu en eaux peu profondes au printemps et en été. Il est suivi d’une période de gestation allant de 10 à 12 mois. La femelle donne naissance à 2 à 20 bébés requins citron. Les analyses d’ADN révèlent qu’ils peuvent être issus de pères différents. Il semblerait que les femelles ne donnent naissance que tous les deux ans.

La naissance des bébés requins citron

Les femelles gravides (qui portent des embryons) retournent dans les zones d’alevinage peu profondes pour mettre bas. Elles présentent la particularité de revenir dans la pouponnière où elles ont elles-mêmes grandi. Ce comportement s’appelle la philopatrie, du grec philos, se traduisant par « aimer », et du latin patria, se traduisant par « pays du père ».

Si les femelles sont fidèles à leur lieu de naissance, l’aire de reproduction des mâles s’étend bien au-delà de leur territoire natal. Ce comportement instinctif est essentiel pour le brassage génétique qui évite tout risque de consanguinité qui affaiblirait l’espèce.

Au cœur de la mangrove avec le requin-citron

Les jeunes requins restent dans ces zones d’alevinage pendant plusieurs années. Vers l’âge de 3 ou 4 ans, parfois plus, ils partent de la pouponnière pour rejoindre l’océan. Ainsi, les femelles qui viennent y mettre bas retrouvent leur chemin après plus d’une dizaine d’années, puisqu’elles atteignent la maturité sexuelle vers l’âge de 12 ou 13 ans.

Requin citron 29

La croissance du requin citron

La croissance du requin citron est relativement lente. Il grandit bien moins vite que les poissons osseux et les mammifères marins. Son évolution est davantage comparable à celle de l’humain : il grandit d’une quinzaine de centimètres par an pour atteindre 2,5 mètres en moyenne pour le mâle et 3 mètres pour la femelle ; il n’atteint sa taille adulte que vers l’âge de 15 ans.

Requin citron 32

Les prédateurs du bébé requin citron

Le requin citron adulte ne connaît pas d’autre prédateur que l’homme. En revanche, le bébé requin citron constitue une proie pour les requins adultes des autres espèces – dont le requin marteau – mais surtout des requins citron adultes.

Requin citron 22

Le bébé requin citron reste à l’abri de sa pouponnière, souvent une mangrove, le temps d’être capable d’affronter ses prédateurs. Ironiquement, le mieux placé pour connaître sa cachette est le requin citron adulte qui a lui-même grandi là !

Le squale revient donc sur le lieu de son enfance et profite de la marée montante pour franchir la barrière qui sépare la mangrove de l’océan. Il chasse alors les bébés squales, puis repart avant que la marée ne redescende et lui coupe la route de l’océan.

Requin citron 6

La phorésie entre les requins citron et les rémoras

Le requin citron entretient une relation symbiotique avec les rémoras qui profite aux deux espèces. Le poisson ventouse s’accroche au corps du requin citron et mange les déchets laissés par le squale pendant qu’il se nourrit.

En retour, le requin citron bénéficie d’un nettoyage de la peau, ce qui le préserve des infections. Il est en effet victime de parasites comme les copépodes qui génèrent des lésions cutanées.

Requin citron 8

Les requins citron et les rémoras pratiquent ainsi la phorésie, une interaction entre deux organismes où un individu (le phoronte) est transporté par un autre (l’espèce phorétique). Il s’agit d’une association libre, car les sources de nourriture de l’un et l’autre des partenaires sont indépendantes. Dans ce cas précis, elle est libre, mais non stricte et considérée comme commensale, c’est-à-dire que le rémora ramasse les miettes fournies par le squale.

Cette relation phorétique est également considérée comme non destructrice, car le transport n’occasionne pas de dommages physiologiques.

Requin citron 7

Le requin citron bénéficie également des services des poissons dentistes qui le débarrassent des débris de nourriture restés coincés entre ses dents. Le squale se pose sur le sol ou avance lentement, la gueule ouverte pour permettre le libre accès aux petits poissons qui officient en toute confiance.

Requin citron 9

Le repos du requin citron

L’idée reçue du requin obligé de nager sans cesse sous peine de se noyer est en partie fausse, car de nombreuses espèces sont capables de rester plus ou moins longtemps immobiles, posées sur le fond marin.

Le requin nourrice est le plus connu pour ses (très) longues siestes au fond de l’eau. Le requin citron peut aussi rester immobile, sans prendre aucun risque pour sa santé. Ces squales disposent de muscles spécifiques dans la bouche qui activent leurs mâchoires. Cela permet de créer un courant faisant circuler l’eau de la bouche vers les branchies, l’équivalent de nos poumons.

Ces branchies recèlent des centaines de filaments plumeux, constitués de milliers de lamelles. Celles-ci contiennent de minuscules vaisseaux sanguins. Ces capillaires absorbent l’oxygène de l’eau et libèrent du dioxyde de carbone, permettant ainsi au requin de respirer.

Requin citron 25

Découvrez un autre squale fascinant, connu pour sa longévité record : le Requin du Groenland, tout savoir sur Somniosus microcephalus.

Requin citron 5

Requin citron 10

Eugene Kitsios © Bimini Biological Field Station

Le requin citron en Polynésie française

Newsletter Animaux Marins

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top