skip to Main Content
Les Nouvelles Technologies Pour La Protection Des Cétacés Au Canada

Les nouvelles technologies pour la protection des cétacés au Canada

Protection des cétacés : gros plan sur les orques au Canada

Les Canadiens sont très attachés à leur faune sous-marine et la protection des cétacés bénéficie d’une attention toute particulière. Depuis décembre 2020, la protection des orques du Sud fait l’objet de nouvelles mesures.

Cette espèce en voie de disparition vit sur la côte ouest, au niveau de la Colombie Britannique. Connues pour leur beauté, leur intelligence et leur importance culturelle, ces orques résidentes sont confrontées à des facteurs de stress sans précédent, directement liés aux activités humaines.

Alors que la population des orques du Sud ne compte plus que 74 individus, il n’a jamais été aussi important de comprendre les menaces qui pèsent sur ces mammifères emblématiques et sur leur environnement, afin de les réduire au maximum et assurer leur sauvegarde.

Le gouvernement canadien a donc décidé d’investir dans la recherche, en utilisant les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle pour prédire les déplacements des orques au Canada.

Protection des orques

Nouveau financement pour la protection des orques

Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé l’octroi d’un financement de 568 179 dollars à l’université Simon Fraser pour un projet de recherche s’étalant sur deux ans, visant à améliorer les méthodes et les outils capables de détecter automatiquement les sons des orques et de les distinguer des autres sons sous-marins. Cette recherche améliorera le suivi des orques résidentes du Sud en temps réel, afin de mieux comprendre comment elles exploitent leur habitat.

Ce projet de recherche est financé dans le cadre du « Plan de protection des océans – Initiative de détection des baleines et d’évitement des collisions ». Il est complémentaire d’un autre projet de recherche de l’Université Simon Fraser, également financé par le ministère, qui développe un outil capable de prédire la direction du mouvement des orques résidentes du Sud en temps réel.

Collecter des informations actualisées sur la présence des baleines aiderait à alerter les marins de leur présence dans une zone définie, réduisant ainsi le risque de collisions.

Orque Canada

« La protection des orques est une priorité » assure le gouvernement du Canada

La protection des épaulards du Sud est une priorité pour le gouvernement du Canada. Les principales menaces qui pèsent sur sa survie comprennent :

          • la disponibilité réduite des proies ;
          • multiplication des contaminants et pollutions aquatiques ;
          • les perturbations physiques et acoustiques causées par les navires.

Les citations gouvernementales pour la protection des orques

Les membres du gouvernement de Justin Trudeau ont tenu à témoigner de leur motivation pour sauvegarder les orques au Canada et mettre l’accent sur l’utilisation des nouvelles technologies et l’intelligence artificielle pour optimiser les résultats.

« Avec une petite population confrontée à des menaces ahurissantes, nous devons travailler ensemble et nous devons agir maintenant pour protéger l’orque emblématique résidente du Sud. Ce projet souligne le sentiment d’urgence et la collaboration nécessaire, et nous sommes honorés de le soutenir. En tirant parti de nos investissements dans les sciences et les technologies marines, nous nous assurerons de continuer à protéger ces baleines maintenant et pour les générations futures. »

Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Des outils de détection acoustique et des méthodes de recherche avancées aideront à mieux comprendre le comportement des orques résidentes du Sud, une espèce menacée. Ces informations aideront le gouvernement, les peuples indigènes, les universités et les partenaires concernés à travailler en collaboration afin de protéger les baleines et d’œuvrer au rétablissement à long terme de leur population. »

Marc Garneau, ministre des Transports

« Les orques du Sud, une espèce menacée, ont une grande importance culturelle pour les communautés indigènes et côtières de la Colombie-Britannique et sont essentielles à la santé et à la biodiversité de nos écosystèmes sensibles. Ce projet est une nouvelle étape positive dans notre effort urgent pour protéger cette espèce emblématique. Il met également en lumière le travail considérable effectué dans le domaine de la recherche marine à l’École des sciences de l’environnement de la SFU (Simon Fraser University), et souligne l’importance de fournir à nos institutions de pointe les outils et les ressources dont elles ont besoin pour relever certains de nos défis les plus urgents en matière de conservation. »

Terry Beech, secrétaire parlementaire du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et député de Burnaby North-Seymour

« La School of Environmental Science de l’Université Simon Fraser remercie Pêches et Océans Canada pour son généreux soutien à la réalisation de cet important travail de conservation d’une population de baleines en voie de disparition. Le projet, dirigé par le docteur Ruth Joy, utilisera des techniques de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle pour mettre au point un classificateur de réseau neuronal profond, capable de distinguer les différentes espèces de baleines des autres sons sous-marins. Le financement soutient la recherche marine essentielle dans l’habitat de cette baleine, en veillant à ce que ces voies navigables continuent à fournir un habitat à la faune et aux communautés côtières qui dépendent de la mer des Salish. »

Jeremy G. Venditti, directeur et professeur, École des sciences de l’environnement, Université Simon Fraser

Les orques au Canada

Les volets précédents du plan de sauvegarde des orques au Canada

L’initiative de détection des baleines et d’évitement des collisions est l’une des nombreuses mesures prises par le gouvernement du Canada pour protéger les côtes et les voies navigables dans le cadre du Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars. Ce projet s’appuie sur le travail effectué à ce jour par divers groupes ; le MPO (Ministère des Pêches et Océans) investit dans de multiples approches pour tenter de mettre en place le meilleur système possible.

En juin 2018, le gouvernement du Canada a annoncé l’Initiative pour les baleines de 167,4 millions de dollars pour protéger et soutenir le rétablissement de l’épaulard du Sud, de la baleine noire de l’Atlantique Nord et du béluga de l’estuaire du Saint-Laurent.

Un investissement supplémentaire de 61,5 millions de dollars a été effectué pour mettre en œuvre de nouvelles mesures visant spécifiquement à renforcer la protection des épaulards résidents du Sud.

Le Plan de protection des océans est le plus important investissement jamais réalisé pour protéger les océans et les voies navigables du Canada pour les générations futures. Ce plan national crée un système de sécurité maritime plus solide qui offre des possibilités économiques aux Canadiens aujourd’hui, tout en protégeant les côtes et les eaux propres pour les générations à venir. Ce travail est réalisé en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les parties prenantes locales et les communautés côtières.

Reconnaissant l’importance accrue des perspectives scientifiques naturelles sur les problèmes environnementaux, l’Université Simon Fraser a lancé l’École des sciences de l’environnement en 2019. Issue du programme de premier cycle en sciences de l’environnement et de la faculté de l’environnement, l’école accueille aujourd’hui plus de 300 étudiants de premier cycle et constitue le quatrième plus grand programme scientifique de l’université.

Découvrez une nouvelle étude d’avril 2021, effectuée en Colombie Britannique : Fabuleux clips vidéo d’orque par caméra-ventouse pour une étude canadienne.

 

Source : Fisheries and Oceans Canada

Fisheries and Oceans Canada est l’organisme fédéral pour la protection des eaux, la gestion des pêches, des océans et des ressources d’eau douce du Canada. Il soutient la croissance économique dans les secteurs de la mer et de la pêche, ainsi que l’innovation dans des domaines tels que l’aquaculture et la biotechnologie. Il contribue à assurer des écosystèmes aquatiques sains et durables, grâce à la protection des habitats.

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Si seulement tous les autres pays se sentaient aussi concernés par la protection des cétacés…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top