skip to Main Content
Bladerunner, La Baleine à Bosse Miraculée

Bladerunner, la baleine à bosse miraculée

Avant de vous raconter l’histoire de la baleine à bosse Bladerunner, rassurez-vous, elle finit bien !

Blade Runner a été ainsi surnommée, après qu’elle a été très sévèrement blessée en 2001 par une hélice de bateau. Pour certains, Blade Runner évoque le titre d’un film de 1982, avec Harrison Ford, mais c’est surtout le mot « blade » qui lui vaut son nom, car il signifie « lame » en français, en l’occurrence ici, la lame d’une hélice de bateau.

Dos baleine à bosse

Le récit de la survie de Bladerunner, la baleine à bosse miraculée

En 2001, alors qu’elle croisait tranquillement du côté du port de Sydney, sur la côte est de l’Australie, la baleine fut très grièvement blessée par l’hélice d’un bateau.

Par la suite, elle fut plusieurs fois vue dans la région de Manly, au nord de la ville de Sydney. Facilement reconnaissable avec ses énormes entailles sur le dos, elle fut alors surnommée Bladerunner.

Toute la population locale suivait avec intérêt et inquiétude ses pérégrinations, avec la peur bien légitime qu’elle ne succombe a de si profondes et si nombreuses blessures.

La baleine a ensuite disparu et il était impossible de savoir si elle avait migré ou si elle était morte.

Bladerunner

Les multiples apparitions de la baleine à bosse Bladerunner au fil des années

Les craintes sur la survie de Bladerunner furent enfin levées à l’automne 2008, lorsque la baleine à bosse apparut au sud de Sydney.

Rosalind Butt, qui possède une entreprise touristique d’observation des baleines, dans la ville d’Eden en Nouvelle-Galles du Sud, a vu Bladerunner deux fois au cours de ses 30 ans de carrière.

Elle raconte : « La première fois, c’était en 2008, mon mari a été le premier à la voir. Elle ressemble à un zèbre avec ses rayures. En nous approchant, nous avons vu l’ampleur de ses cicatrices qui indiquent que ce doit être un énorme bateau qui l’a heurtée ».

Rosalind Butt a revu Bladerunner pour la deuxième fois en 2013, avec un baleineau. « C’est probablement l’animal le plus exceptionnel que j’aie jamais vu, a-t-elle déclaré. Nous avons vu un certain nombre de baleines avec des marques plus petites, mais rien de comparable à ce que Bladerunner a. 

Nous étions à un mile de Twofold Bay (Eden) lors de notre deuxième croisière d’observation des baleines, quand Gordon a repéré Bladerunner. Cette fois, la baleine à bosse avait un baleineau avec elle et une autre escorte adulte, nous supposons que c’est un mâle.

Nous avons fourni cette photo à la Pacific Whale Foundation (basée à Hawaï) qui l’utilise pour démontrer à quel point les coups d’hélice peuvent être dévastateurs pour les mammifères marins. Ils pensent que le baleineau était alors âgé de 14 à 18 semaines. »

Périple de la baleine à bosse

2009, le retour de la baleine à bosse australienne

Bladerunner fut aussi observée à l’automne 2009, alors qu’un bateau de tourisme la repéra cette fois-ci au large de la côte est australienne, lors de sa migration vers le nord.

Le directeur de l’Australian Whale Watching Charters, Jim Kelly, raconte le spectacle inattendu offert par Bladerunner.

« Samedi, nous étions en route vers l’est et nous n’étions qu’à quelques kilomètres de la voie maritime lorsque nous avons vu une baleine, avec des marques comme les rayures d’un tigre sur son dos. Elle nageait avec son baleineau. Il y avait ces bandes sur tout son corps, rien qui ne ressemblait à ce que nous avions vu auparavant.

Nous avons éteint nos moteurs pendant quelques minutes, alors que la baleine nageait sous le bateau. Tout le monde sur le bateau était très intrigué de savoir comment elle avait obtenu ses marques. Nous avons constaté que c’était arrivé à la baleine il y a quelques années, car les blessures n’avaient pas l’air fraîches. »

Caudale de la baleine à bosse Bladerunner

Bladerunner est saine et sauve, mais reste imprudente

Les blessures de Bladerunner ont pu être photographiées et observées de près. Leur profondeur est de plus de 30 centimètres à certains endroits. Elles sont situées sur le côté gauche du dos de la baleine à bosse et sur le côté droit de sa nageoire caudale. Elle a donc en quelque sorte vrillé lorsque le bateau l’a blessée pour que les blessures touchent les deux côtés.

Par ailleurs, ces rencontres avec Bladerunner apportent deux nouvelles. La mauvaise est que son accident ne lui a pas servi de leçon, car le capitaine du bateau a indiqué qu’il a dû stopper les moteurs parce qu’elle passait sous le bateau. Au lieu d’être effrayée par le son et de fuir, elle continue à s’en approcher.

Il se trouve qu’il s’agissait d’un bateau de whale watching, donc très attentif, mais si elle s’approche ainsi d’un bateau commercial, les risques de collision sont importants.

En revanche, l’excellente nouvelle est que Bladerunner est non seulement en excellente santé, mais elle mène une vie parfaitement normale, comme son baleineau l’atteste.

Dos Bladerunner

2020, des nouvelles de Bladerunner

Les dernières nouvelles de Bladerunner datent d’octobre 2020. Cette fois-ci, c’est au large du cap Hauy, sur la côte est de Tasmanie qu’elle a été observée. Près de 20 ans après son terrible accident, Bladerunner continue à écumer la mer de Tasman et la mer de Corail.

Le guide touristique de Pennicott Wilderness Journeys, Yani Armbruster, a déclaré que c’était un spectacle incroyable.

« De loin, la baleine semblait avoir un motif à rayures et je me souviens l’avoir montrée à un des invités de la croisière en lui disant qu’il serait bon de prendre une photo », a déclaré Yani Armbruster. « La baleine à bosse se nourrissait parmi des dizaines d’autres et c’était si beau à voir. » Encore une preuve de la vie sociale accomplie de Bladerunner.

Dos de la baleine à bosse

L’exemple de Bladerunner pour rappeler les règles en matière d’observation des baleines

Le directeur des sciences marines de Sea World, Trevor Long, a déclaré que la baleine avait eu beaucoup de chance de survivre.

« Il n’est malheureusement pas rare qu’une baleine soit blessée par l’hélice d’un bateau, a déclaré Trevor Long. En fait, il y a beaucoup d’animaux marins dans le monde entier qui sont touchés par des hélices de bateau. Cette baleine est très chanceuse d’avoir survécu et elle a complètement guéri. Le problème est la sécurité des baleines la nuit, car elles dorment à la surface. »

On ne sait pas comment est arrivé l’accident initial de 2001 et il est impossible d’incriminer le capitaine du bateau qui n’a certainement pas vu venir l’animal. La scientifique marine Vanessa Pirotta utilise souvent l’exemple de Bladerunner pour rappeler aux navigateurs qu’il est important de respecter les règlements en matière d’observation des baleines.

Les collisions ne sont pas toujours évitables, mais respecter les règles permet d’en éviter la majorité. En Tasmanie, les bateaux sont tenus de rester à plus de 100 mètres d’une baleine et d’éviter de s’approcher de l’animal.

Vanessa Pirotta déclare : « Bladerunner n’est qu’une baleine parmi une grande population, mais elle peut servir d’animal phare pour rappeler aux humains que nous devons tous faire notre part pour protéger ces animaux ».

Espérons avoir bientôt des nouvelles de Bladerunnner, et qui sait, la revoir avec un nouveau baleineau à ses côtés !

N’ayant trouvé aucune vidéo de Bladerunner, je vous propose de profiter de brèches très spectaculaires d’une baleine à bosse et son baleineau.

Découvrez Les fabuleuses rencontres entre Nan Hauser et une baleine à bosse, alors que le cétacé la protégea de l’attaque d’un requin tigre, puis la retrouva un an plus tard, au même endroit.
Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top