skip to Main Content
Toutes Les Coulisses D’Orca, Film Culte Des Années 70

Toutes les coulisses d’Orca, film culte des années 70

Orca, film sorti en 1977, fait partie des incontournables pour les passionnés d’orques, il est même souvent élevé au rang de film culte. Il date d’une époque où les effets spéciaux étaient encore rudimentaires, ce qui a impliqué un tournage compliqué et extrêmement ambitieux. Le scénario – pouvant être lu à plusieurs niveaux et compris différemment selon les publics – est sans doute l’une des raison de son succès, mais c’est aussi parce qu’à l’époque, il n’existe ni Internet, ni DVD, ni même les cassettes VHS, permettant au public de voir des images d’orques.

Orca film 1

Je vous propose de découvrir les coulisses d’Orca, le film, avec ses secrets de fabrication, les faux-raccords et gaffes, ainsi que sa fiche technique. Vous pouvez trouver le film sur Amazon en DVD, Blue Ray et même en VHS pour les collectionneurs !

Orca film affiche 1

 

Le DVD Orca film sur Amazon

Synopsis

Un pêcheur et propriétaire d’un petit bateau de pêche, le capitaine Nolan,  traque le requin pour rembourser l’hypothèque de son bateau et rentrer dans son pays, l’Irlande. Sa rencontre fortuite avec la biologiste Rachel Bedford lui fait prendre conscience de la valeur économique d’une orque capturée vivante. Il prend alors la mer avec son petit équipage pour capturer l’un des épaulard qui croisent dans la baie.

Cependant, l’opération échoue et il tue une orque femelle enceinte et sa progéniture. L’orque mâle cherche alors à se venger du capitaine Nolan et de son équipage, mettant en péril la communauté de pêcheurs de la ville côtière…

Orca film 2

Les coulisses du film Orca

Le très long texte de l’affiche

De nombreuses affiches du film comportaient un long texte, ce qui est très rare. Il était écrit :

« L’orque ! L’orque est l’une des créatures les plus intelligentes de l’univers. Fait incroyable, c’est le seul animal en dehors de l’homme qui tue par vengeance. L’animal n’a qu’une seule compagne, et, si elle est blessée par l’homme, il traquera cette personne avec une vengeance implacable et terrible, par-delà les mers, le temps et tous les obstacles. »

Anthropomorphisme et erreurs liées à la biologie des cétacés

Les orques ne sont pas monogames. La croyance selon laquelle les orques restent avec un seul compagnon pour la vie provient du fait que les orques mâles voyagent avec les mêmes femelles tout au long de leur vie. Les cétologues ont depuis compris que les orques mâles restent toute leur vie dans un groupe familial avec leur mère, leurs sœurs et leurs tantes. Les femelles s’accouplent avec des mâles d’autres groupes pour réduire les risques de consanguinité.

Depuis, on en sait beaucoup plus sur la vie sociale des orques.

Les orques ne respirent pas automatiquement, contrairement aux humains. Seule une moitié du cerveau dort, tandis que l’autres veille et commande la respiration. L’animal alterne pour reposer les deux moitiés. Si une orque était anesthésiée comme Nolan le fait avec l’aiguille dans le harpon, les deux moitiés de son cerveau seraient endormies en même temps : elle cesserait de respirer et se noierait. (Plus de détails dans La vie intime de l’orque : respiration et sommeil.)

Les orques ne pleurent pas, contrairement à ce qui apparaît dans le film Orca. Pourtant, les scénaristes se sont inspirés d’un comportement qui avait déjà été observé à l’époque : celui d’une femelle orque dont le petit était mort et qu’elle avait porté pendant plusieurs jours à la surface de l’eau. Si elle ne pleurait pas physiquement, la mère montrait bien son chagrin et son incapacité à se séparer de son veau.

La bande annonce d’Orca film

Un film tout public, grâce à une lecture à plusieurs niveaux

Le film est ressenti différemment selon les publics. Il peut être vu comme un film d’horreur pour les enfants ou les phobiques de l’eau. Il s’agit également d’un film d’action avec des scènes musclées, un peu de pyrotechnie et un anti-héros qui semble se battre contre lui-même.

Orca film est aussi une fable sur la vengeance aveugle. Les deux ennemis – l’orque et l’homme – vont au bout de leur combat, alors qu’ils n’ont rien à y gagner, ni l’un, ni l’autre. L’orque ne retrouvera pas sa compagne, le marin ne retrouvera pas non plus sa famille (on apprend qu’il a perdu sa femme et son enfant dans un accident, à cause d’un chauffard). Si Nolan perd, il ne retrouvera pas non plus son pays, l’Irlande.

Les deux protagonistes ont soif de revanche et sont en colère à cause de cette vie qu’on leur a volé. Au milieu, Rachel Bedford (Charlotte Rampling) essaie de raisonner le marin et de lui faire déposer les armes. Elle tente de faire comprendre à Nolan qu’il ne fait qu’un avec l’épaulard, c’est d’ailleurs lui qu’il voit dans le reflet de l’œil de l’animal (et vice-versa).

Parallèlement, la vengeance de l’épaulard implique les habitants de la ville côtière. Une attaque de l’orque provoque une explosion et des incendies sur terre, tandis que les pêcheurs ne peuvent plus exercer leur métier en mer, à cause du cétacé qui rôde dans la baie, quand il ne s’en prend pas directement à leurs bateaux. Ces événements déclenchent l’acrimonie des villageois qui forcent Nolan à prendre la mer. Il doit partir pour assumer les conséquences de son acte destructeur, et ainsi ne plus impliquer les pêcheurs qui n’ont rien à voir avec ce duel. On peut y voir en creux l’importance de la responsabilité personnelle et du courage d’affronter le danger.

Le film a bien sûr vieilli. Les effets spéciaux apparaissent bon marché, tout comme certains procédés anthropomorphiques un peu grossiers (mais dont bon nombre de réalisateurs médiocres abusent encore de nos jours !). La dernière partie se déroule sur une banquise en carton pâte qui est loin du réalisme des décors créés à la palette graphique aujourd’hui, mais le scénario tient cependant bien la route, avec le personnage de Nolan qui est suffisamment nuancé pour ne pas devenir totalement détestable.

Par ailleurs, on peut aussi voir le film Orca comme une fable écologique, en faveur des océans et de sa faune. Cette poursuite absurde est née de la cupidité d’un homme, rien ne serait arrivé, sans son mépris des orques et des animaux en général. Les connaissances sur les orques étaient balbutiantes, mais le scénario plaide nettement en leur faveur.

Orca film 9

Les coulisses du film : les orques d’Orca

Il faut se resituer en 1977, les effets spéciaux sont encore très rudimentaires, mais le procédé animatronique existe déjà. Des modèles ont donc été utilisés, fabriqués en caoutchouc. Il se raconte que certains modèles étaient si réalistes que des défenseurs des droits des animaux ont bloqué les camions livrant les orques animatroniques sur le plateau, pensant que des épaulards vivants étaient transportés dans les aquariums.

Malheureusement, deux orques en captivité ont cependant été utilisées pour quelques scènes. Elles provenaient du Marineland of the Pacific et de Marine World Africa (Six Flags Discovery Kingdom, un parc d’attraction en Californie). Les orques filmées s’appelaient Yaka (une femelle) et Nepo (un mâle). Ils avaient tous deux été capturés en 1969. Nepo est mort en 1980, tandis que Yaka est morte en 1997.

L’épaulard est le plus souvent représenté par une baleine animatronique, filmée au large des côtes de Malte et de Terre-Neuve, et par des images d’archives prises au Marine World de Redwood City, en Californie.

Orca film 3

Trivia

Les acteurs principaux d’Orca

Richard Harris, qui avait quarante-six ans au moment du tournage du film Orca, effectua ses propres cascades et faillit se blesser grièvement à plusieurs reprises.

Il refusa l’opportunité de travailler avec Ingmar Bergman sur L’œuf du serpent afin de participer à Orca film. Une décision qu’il a avoué avoir profondément regrettée pendant des années.

Le nom du personnage central, le capitaine Nolan, interprété par Richard Harris, ressemble au capitaine Nemo du récit classique de Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers (1870). Le réalisateur Michael Anderson a par la suite réalisé un téléfilm inspiré de Vingt Mille lieues sous les mers, et a également réalisé l’adaptation d’un autre classique de Jules Verne, Le tour du monde en 80 jours.

Orca film Richard Harris

Capitaine Nolan – Richard Harris

Bien qu’il s’agisse du premier film dans lequel apparaît Bo Derek, ses véritables débuts d’actrice ont eu lieu dans Elle de Blake Edwards, tourné avant, mais sorti après le film Orca, en 1979.

Orca film Bo Derek

Annie – Bo Derek

L’autre atout charme du film est Charlotte Rampling qui n’est pas encore très connue pour des films français, mais elle s’est fait remarquer dans le très sulfureux Portier de nuit de Liliana Cavani en 1974, après le très baroque Zardoz, sorti la même année, avec Sean Connery.

Orca film Charlotte Rampling

Rachel Bedford – Charlotte Rampling

Avant de jouer dans Orca film, Will Sampson joua en 1975 le rôle mémorable de Chief Bromden, dans le chef d’œuvre de Milos Forman, Vol au-dessus d’un nid de coucou, aux côtés de Jack Nicholson.

Orca film Will Sampson

Jacob Umilak – Will Sampson

La production d’Orca film

Le producteur du film Orca, Luciano Vincenzoni, a été chargé de donner un coup de pouce au film après avoir été appelé par Dino De Laurentiis au milieu d’un nuit de 1975. Après avoir admis qu’il avait regardé Les Dents de la mer – sorti en 1975 – Vincenzoni a reçu l’ordre de Laurentiis de « trouver un poisson plus dur à cuire et plus terrible que le grand blanc ». Peu intéressé par la vie marine, Vincenzoni a été orienté vers les orques par son frère Adriano, qui s’intéressait personnellement à la zoologie.

Le tournage a eu lieu en grande partie à Terre-Neuve pendant la saison de pêche. La plupart des scènes ont eu lieu dans la ville de Petty Harbour, à une quinzaine de kilomètres au sud de la capitale, Saint Jean.

Le film est sorti en 1977, la même année que la publication du roman qui a inspiré le film. Son auteur est le romancier américain Arthur Herzog III (1927 – 2010). Il n’a pas participé à l’écriture du scénario.

Le mot « Orca » fait référence au nom scientifique latin de l’espèce : Orcinus Orca. Il faut aussi y voir le clin d’œil à Orca, le nom du bateau de pêche de Quint (Robert Shaw) dans Les Dents de la mer. Le nom du navire avait été choisi en hommage au seul ennemi naturel du grand requin blanc.

Le décor censé représenter la région polaire éloignée du Labrador a été fabriqué à Malte par le designer Mario Garbuglia.

Ce fut le seul film produit par le prolifique scénariste italien Luciano Vincenzoni.

Le concept de la revanche est repris dans le scénario du film Les Dents de la mer 4.

Orca film 8

Les gaffes

Les sons joués et enregistrés par l’hydrophone sont des enregistrements de chants de baleines à bosse, et non des sons d’orques.

Dans certains plans de l’orque mâle sautant hors de l’eau, on peut voir qu’il s’agit d’une orque femelle grâce à sa nageoire dorsale en forme de faucille. Dans les gros plans sous-marins, l’une des orques a une nageoire dorsale affaissée, mais tous les plans les montrant à la surface montrent des nageoires dorsales complètement dressées.

Si ces faux raccords peuvent sauter aux yeux aujourd’hui, il faut se replacer dans le contexte de la fin des années 70 où le public n’était pas habitué à voir des orques et à différencier les nageoires dorsales. D’autre part, le film était projeté au cinéma : pas moyen de revenir en arrière ou de faire un replay pour revoir les images. Le spectateur pris dans l’action avait peu de chance de remarquer ces faux-raccords.

 

Dans la première partie du film, lorsque Nolan crie pour que le navire aille à bâbord toute, il pointe vers sa droite, ce qui correspond à tribord.

La nageoire dorsale de l’orque est entaillée par un harpon, mais elle n’est pas blessée dans plusieurs scènes ultérieures.

Orca film 5

Le film se déroule à Terre-Neuve, au Canada. Dans certaines scènes, le bateau de pêche du personnage principal arbore le drapeau américain.

L’orque saisit le bras de Ken avec ses mâchoires, puis le traîne dans l’eau. Cependant, dans le plan où l’orque entraîne Ken dans l’eau, elle n’a rien dans ses mâchoires, et Ken a disparu.

Orca film affiche 2

Une version pour le moins étrange de l’affiche pour la sortie en Blueray Disc

Orca film : les détails techniques

Les lieux de tournage du film Orca

  • Petty Harbour, Terre-Neuve, Terre-Neuve-et-Labrador, Canada
  • Marine World, Redwood City, Californie, USA
  • Shallow Tank, Mediterranean Film Studios, Kalkara, Malte

Orca film 6

Tournage

Le tournage d’Orca film eut lieu entre le 14 juin 1976 et octobre 1976. Il dure 1 heure 32 minutes en procédé cinématographique Panavision (anamorphique).

Orca film est sorti aux États-Unis le 15 juillet 1977 et en France le 21 décembre 1977.

Son budget est de $6 millions. Il rapporte au boxoffice américain $14,7 millions. En France, il réalise 1 439 286 entrées.

Orca film 7

Le casting d’Orca

Richard HarrisCaptain Nolan
Charlotte RamplingRachel Bedford
Will SampsonJacob Umilak
Bo DerekAnnie
Keenan WynnNovak
Robert CarradineKen
Scott WalkerAl Swain
Peter HootenPaul
Wayne Heffley Priest
Vincent GentileGas Station Attendant
Don ‘Red’ BarryDock Worker

Orca film 4

L’équipe technique d’Orca

RéalisateurMichael Anderson
ScénaristesLuciano Vincenzoni, Sergio Donati et Robert Towne
CompositeurEnnio Morricone
Producteur Luciano Vincenzoni
Sociétés ProductionDino De Laurentiis Productions & Famous Films
Producteur exécutifDino De Laurentiis
Directeur de la photographieJ. Barry Herron, Ted Moore & Vittorio Dragonetti
MontageJohn Bloom, Marion Rothman & Ralph E. Winters

Le film est souvent considéré, à tort comme américain. Il est en réalité coproduit par la société britannique Famous Films et la société italienne Dino De Laurentiis Cinematografica. La Paramount Pictures, célèbre firme américaine, n’est que le distributeur d’Orca film, mais elle n’entre pas dans sa production.

Retrouvez les coulisses d’un autre film célèbre qui rend hommage aux orques de Patagonie : El faro de las orcas – Le phare des orques, les coulisses du film.

Le DVD Orca sur Amazon

Orca film affiche 3

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top