skip to Main Content
Le Retour de Moby Dick

Le Retour de Moby Dick de François Sarano

Le retour de Moby Dick de François Sarano date de 2017, mais si vous ne l’avez pas encore lu, il n’est pas trop tard pour bien faire. Sous-titré « ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes », l’ouvrage s’avère passionnant de bout en bout et se lit d’une traite. Ce n’est pas un hasard si le livre a reçu le prix Jacques Lacroix de Littérature et de philosophie de l’Académie française, excusez du peu !

Francois Sarano © Stéphane Granzotto
Francois Sarano © Stéphane Granzotto

François Sarano et son enthousiasme communicatif

François Sarano est docteur en océanographie, plongeur professionnel, fondateur de l’association Longitude 181, ancien directeur de recherche du programme Deep Ocean Odyssey, chef d’expédition et ancien conseiller scientifique du commandant Cousteau.

 Il est un scientifique… qui ne parle pas comme les scientifiques, ce qui est heureux ! Il les écorne d’ailleurs parfois dans son livre, notamment lorsqu’ils lui font le procès de ne pas « établir l’indispensable distance entre le scientifique et son sujet ». Pour ce docteur en océanographie et homme de terrain, ce dogme « masque surtout une incapacité, voire une peur, à écouter son sujet pour le comprendre […], le signe d’un autisme arrogant ».

Vous ne trouverez dans le Retour de Moby Dick nulle trace d’arrogance, mais un récit empreint d’empathie, toutefois sans aucune digression anthropomorphique déplacée. François Sarano étudie le monde marin depuis longtemps avec une parfaite rigueur et un sens de l’observation qui se traduisent par une prose qui se dévore.

François Sarano a l’enthousiasme communicatif. Ce puits de science nous invite dans l’intimité des cachalots qui eux-mêmes l’autorisent à les côtoyer avec une confiance et une bienveillance absolues.

Le Retour de Moby Dick

Le retour de Moby Dick, Irène Gueule Tordue, Eliot et les autres

La préface du Retour de Moby Dick par Jacques Perrin

Le Retour de Moby Dick est préfacé par Jacques Perrin, le producteur passionné, malheureusement disparu en avril 2022. L’acteur à la filmographie prestigieuse s’était depuis longtemps consacré à des documentaires d’une qualité hors norme. Chacun nécessitait de mettre au point des innovations incroyables pour filmer les animaux sous des angles inédits et en accompagnant leurs déplacements, sans que jamais la caméra ne se montrât intrusive. Mais c’est aussi le regard sur le monde et la poésie de Jacques Perrin qui imprimaient un souffle à nul autre pareil sur ses productions. Océans fut l’un des chefs-d’œuvre nés de sa passion et François Sarano y participa activement.

La préface est courte, trop courte, mais chaque mot en est ciselé et l’aventure peut commencer.

La voix des Cachalots © Stéphane Granzotto
La voix des Cachalots © Stéphane Granzotto

Un bref rappel de l’évolution depuis Pakicetus

François Sarano plante le décor du Retour de Moby Dick grâce à quelques pages nous rappellent que son lointain ancêtre, commun à tous les cétacés, se nommait Pakicetus et vivait sur terre.

« Sa silhouette rappelle celle d’un loup dont les pattes auraient cinq petits sabots ». Aujourd’hui, le titan des mers peut atteindre 20 mètres de long pour 50 tonnes. Il en existait de plus imposants encore, avant que la chasse intensive durant les XVIIIe, XIXe et XXe siècles ne dévaste les populations, massacrant les plus grands individus, ainsi que les plus jeunes, avant qu’ils n’aient eu le temps d’atteindre leur taille adulte.

Cette sombre période est évoquée dans le livre, expliquant les conséquences sur les populations pas encore reconstituées à ce jour des cachalots.

Cachalot des avancées concrètes reconnues © V & F Sarano
Cachalot des avancées concrètes reconnues © V & F Sarano

La vie des cachalots à Maurice et ailleurs

François Sarano a suffisamment sillonné la planète pour rencontrer les cachalots du monde entier, ainsi que les scientifiques et cameramen qui les étudient et les filment. Le livre revient sur les connaissances actuelles et sur les espoirs de décrypter, au moins partiellement, leur expression sonore riche de clics, codas et creaks. (L’océanographe insiste sur le fait que nous ne devons pas parler de langage, mais bien d’expression sonore. Il n’existe pas de pierre de Rosette qui puisse nous permettre un jour de « traduire » le langage des cachalots, le monde physique, mais aussi mental des cachalots n’ayant rien de commun avec le nôtre. Cette théorie est développée dans le livre, ainsi que dans la conférence de François Sarano dont vous trouvez le lien à la fin de cet article.)

Toutefois, le point d’ancrage de l’étude de ces cétacés demeure l’île Maurice où François Sarano rejoint régulièrement le réalisateur René Heuzey. Celui-ci plonge tous les jours, pendant plusieurs mois de l’année, auprès du même clan de cachalots, celui d’Irène Gueule Tordue. C’est l’occasion de faire connaissance avec toute la famille que René Heuzey suit depuis 2011.

Les observations du clan ont bouleversé de très nombreuses certitudes des scientifiques au sujet des cachalots. Vous en découvrirez les détails dans le livre.

Cachalot Jason FS Eliot Baptiste © V & F Sarano
Cachalot Jason FS Eliot Baptiste © V & F Sarano

L’occasion de réfléchir sur la perception du monde du point de vue des cétacés

Le sous-titre du livre — ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes — n’a bien sûr rien d’anecdotique. Le Retour de Moby Dick évoque l’umwelt du cachalot qui désigne l’environnement sensoriel propre à une espèce ou un individu, que l’on pourrait traduire en français par « monde propre ».

Même en faisant preuve de la plus grande empathie, l’univers des cachalots nous demeure inaccessible. Leurs incroyables capacités physiologiques et cognitives se sont fondées sur un environnement que nous ne pouvons appréhender. Que pensent-ils, comment nous voient-ils, quels liens pouvons-nous tisser avec eux…

Cachalots © Fabrice Guerin
© Fabrice Guerin / Latitude 181

Les autres personnages du livre

Le Retour de Moby Dick est aussi l’occasion pour François Sarano d’évoquer d’autres animaux marins qu’il a pu rencontrer ou dont les scientifiques qui les étudient lui ont narré des comportements qui nous interrogent.

Couverture Le Rretour de Moby Dick

Les illustrations vidéo du Retour de Moby Dick

Le Retour de Moby Dick est ponctué de 12 codes-barres qui renvoient à des vidéos spectaculaires de cachalots. L’animal est à lui seul spectaculaire, mais en suivant les liens, vous assisterez à des scènes époustouflantes : la naissance d’un bébé cachalot, un allaitement, une séance de jeux entre Eliot, un jeune mâle, et François Sarano…

En guise de mise en bouche, voici les liens pour épier la sieste d’Irène Gueule Tordue ou assister à l’arrivée du grand mâle Big Frosties.

François approche Irène Gueule Tordue qui dort

Le grand mâle Big Frosties

Informez-vous et participez à la sauvegarde des océans

Voici deux sources majeures pour vous informer sur la vie des océans et de ses habitants.

Longitude 181

Longitude 181, l’association de François Sarano

Un océan de vie

Un océan de vie, l’association de René Heuzey

La conférence de François Sarano

Pour poursuivre l’aventure, délectez-vous de la conférence de François Sarano qui présente le Retour de Moby Dick.

La conférence sur le Retour de Moby Dick ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes

Le Retour de Moby Dick ou ce que les cachalots nous enseignent sur les océans et les hommes : à lire, à relire et à offrir !

Le Retour de Moby Dick

Partez à la rencontre d’un autre animal fabuleux avec l’ouvrage « À l’écoute des orques », livre essentiel d’Alexandra Morton.

Newsletter Animaux Marins

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter