skip to Main Content
Vers La Fin De La Chasse à La Baleine En Islande

Vers la fin de la chasse à la baleine en Islande

Les mesures visant à cesser la chasse à la baleine prises en Islande pour l’été 2019 sont reconduites pour l’été 2020, comme l’a annoncé l’IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux.

Qui sont les victimes de la chasse à la baleine en Islande

Deux types de baleines sont victimes de la pêche à la baleine en Islande : le petit rorqual et le rorqual commun. Également connu sous le nom de baleine de Minke, le petit rorqual (Balaenoptera acutorostrata) est un animal assez courant, de moins de 10 mètres de long, pour un poids ne dépassant pas 8 tonnes. Le rorqual commun (Balaenoptera physalus) est, lui, le deuxième plus grand animal sur la planète derrière la baleine bleue. Il mesure en moyenne 20 mètres de long, pour un poids de 45 tonnes.

Le petit rorqual n’est pas considéré comme une espèce menacée, contrairement au rorqual commun qui fait partie des espèces vulnérables dans la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Pourquoi pêcher la baleine ?

L’Islande est demeuré un pays chasseur de baleine jusqu’à aujourd’hui, mais elle exporte toute la viande issue du rorqual commun au Japon, un pays où elle est couramment consommée. Le petit rorqual est destiné à la consommation locale, mais davantage pour les touristes que pour les Islandais.

Or, de plus en plus, la baleine en Islande représente davantage un intérêt touristique pour son observation dans son milieu naturel et les touristes se détournent de sa consommation. Les amateurs de whale watching sont aussi nombreux que les habitants d’Islande, soit 350 000, à se rendre chaque année là-bas, ce qui engendre un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros par an.

Les petits rorquals prennent donc davantage de valeur vifs que morts ! C’est la raison pour laquelle le directeur général de la société de chasse du petit rorqual IP-Utgerd, Gunnar Bergmann Jonsson, a décidé de cesser totalement son activité.

Grand rorqual Islande

Le rorqual commun, deuxième plus grand animal de la planète

L’autre société de pêche à la baleine en Islande, Hvalur, spécialisée dans la chasse au rorqual commun, a annoncé par la voix de son directeur général, Kristjan Loftsson, que son activité ne reprendrait pas cet été. Il invoque l’épidémie de Covid-19, mais la reprise de la pêche commerciale au Japon représente une concurrence contre laquelle il est difficile de lutter. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une victoire indéniable pour les baleines et on peut espérer que cet arrêt provisoire devienne définitif.

Il semblerait que la fin de la chasse à la baleine soit proche en Islande !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top