skip to Main Content
Le Retour Du Dugong Sur Les Côtes Thaïlandaises

Le retour du dugong sur les côtes thaïlandaises

Le confinement mondial dû au coronavirus a profité à de nombreux animaux et le dugong a bénéficié de ce répit pour réapparaître au large des côtes thaïlandaises. Un groupe d’une trentaine d’individus a pu être repéré et suivi de loin, près de l’île de Libong, dans la mer d’Andaman, grâce aux images aériennes d’un drone.

Le dugong, l’un des rares mammifères marins herbivores

Le dugong  fait partie de l’ordre des siréniens, comme le lamantin. Il est l’un des rares mammifères marins herbivores. En effet, on associe souvent les baleines à des herbivores, mais elles se nourrissent de plancton et de krill qui sont des animaux, aussi petits soient-ils. Elles sont donc bien des carnivores.

Le dugong broute inlassablement les fonds marins et engloutit tous les végétaux qui y poussent avec sa bouche qui semble se transformer en véritable trompe pour agir comme un énorme aspirateur. C’est un animal grégaire qui vit et se déplace en groupe, mais l’espèce est en voie de disparition et il est rare d’en voir.

 

 

Le dugong vit au large des côtes de l’océan Pacifique, de l’océan Indien et de la mer rouge. Les eaux thaïlandaises filmées sur cette vidéo sont extrêmement polluées et l’animal s’intoxique en ingérant des substances nocives, dont une grande quantité de particules de plastique. Le trafic maritime commercial, mais aussi touristique, dérange ce mammifère paisible qui vit mal ce stress.

Des images rares des dugongs qui réjouissent les scientifiques

Le Centre opérationnel des parcs marins nationaux de Thaïlande a pu filmer, grâce à un drone, un groupe d’une trentaine de dugongs. Les scientifiques qui travaillent à l’observation de ces animaux attribuent cette présence au répit dû au coronavirus.

 

 

Non seulement l’économie thaïlandaise a marqué une pause, mais aussi le tourisme qui emprunte trop fréquemment ces passages avec des bateaux de toutes tailles qui dérangent la quiétude du dugong.

Parallèlement, ils ont également pu observer un renouveau de la flore, ainsi qu’un nombre record de nids de tortues luths. En l’absence des touristes sur les plages, elles ont eu tout loisir de pondre des milliers d’œufs.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top